El Santo Cachon fait voyager vos papilles au Chili

El Santo Cachon

El Santo Cachon, c’est Le restaurant chilien de Marseille qu’il faut tester à tout prix. Au menu, cocktail de Pisco Sour, Empanadas et Ceviches pour vous plonger dans l’ambiance des nuits endiablées de Santiago. 

Nous avons décidé de faire voyager nos papilles en Amérique du Sud en allant découvrir le restaurant El Santo Cachon. Une fois passé la petite devanture bleue joliment décorée, nous avons été plongés dans une ambiance chaleureuse et festive à la décoration authentique agrémentée d’objets latino.

ceviche el santo cachon

A  l’apéro, Pisco pour tout le monde !

Au menu, défilé de mets, plus savoureux les uns que les autres, avec un gros coup de cœur pour les empanadas,  chaussons délicatement croustillants, farcis au bœuf, olives et raisins, les ceviches de poissons ou poulpes marinés au citron, les travers de porc caramélisés (une tuerie) et enfin le pastel de clocho, sorte de hachis Parmentier recouvert de maïs moulu et de basilic, surprenant et divin !

Et comme nous avons adoré cette adresse, nous avons souhaité rencontrer Cristobal, le patron de l’établissement, pour en savoir un peu plus ! C’est avec sa passion et son bel accent chilien, que Cristobal, nous présente son restaurant et son food truck El Santo.

Peux-tu nous présenter ton restaurant ?

Le Santo Cachon est un restaurant de spécialités chiliennes. Nous proposons une carte de plats traditionnels comme le pastel de choclo que nous remettons au gout du jour. Le ceviche et les empanadas sont nos spécialités mais il y a aussi beaucoup d’amateurs de nos travers de porc ou de l’onglet de boeuf grillé. Les gens viennent également beaucoup pour nos cocktails et surtout le Pisco Sour, cocktail typique sud-américain.

Cristobal El Santo CachonQui se cache derrière ce restaurant ?

Je suis Cristobal, je viens de Santiago du Chili, je suis arrivé en France en 2008 pour accompagner ma femme, Mathilde, que j’avais rencontré au Honduras. Au Chili j’avais fait des études de journalisme et je travaillais parallè ement en tant que barman à Santiago. C’est d’ailleurs en gagnant un concours de barman dont le premier prix était un voyage à Cuba que j’ai commencé ce voyage qui m’a emmené jusqu’en France.

D’où vient ta passion pour la cuisine ?

Ma relation avec la cuisine a commencé dès tout petit quand avec Rodrigo, mon petit frère, on aidait notre mère faire la cuisine les weekends. Un peu plus grands, nous qui faisions à manger les dimanches midi à la maison, pour toute la famille. Au Chili, le barbecue qu’on appelle « l’Asado » est une institution, on y passe toute la journée, on s’amusait bien! Après avoir travaillé plusieurs années dans des restaurants et bars ici, j’ai décidé d’ouvrir mon propre restaurant pour pouvoir créer un lieu véritablement chilien à Marseille. Il n’y en en avait pas et les gens ne conna ssaient pas du tout. Ils me parlaient de chili con carne, maintenant ils adorent nos ceviches et empanadas.

10858535_579244322175015_4568448493124731470_n

Qu’elle est ta relation avec Marseille ?

Quand nous sommes revenus d’Amérique du sud avec Mathilde nous nous sommes directement installés à Marseille, un peu par hasard puisqu’elle est bretonne mais nous étions attirés par sa réputation de ville cosmopolite. Nous ne connaissions personne mais très vite nous avons lié de belles amitiés. J’ai très rapidement aimé cette ville, la proximité avec la mer. Son rythme, son désordre ne m’ont pas semblé très différents de l’Amérique du sud. Marseille est une terre d’accueil pour beaucoup et elle l’a été pour moi aussi.

En tant qu’expat, qu’est ce qui a été le plus difficile en venant vivre ici? Qu’est ce qui te manque le plus?

La langue! Je ne parlais pas un mot de français et la première année a été dure, difficile de trouver du travail, de rencontrer des gens, de s’exprimer. Heureusement nous avons vite rencontré beaucoup de sud-américains ce qui m’a permis de gagner en assurance. Ce qui me manque le plus, c’est sans nul doute, mes amis, ma famille et les picadas , ces petits restaurants de rue où l’on mange de bonnes empanadas autour d’un ou plusieurs piscos…

11800143_668094709956642_2341959877139504166_n

En plus du restaurant, tu as aussi créé le Food Trucks El Santo, peux-tu nous en dire plus ?

El Santo, notre food truck ou carrito existe depuis deux ans maintenant. Nous l’avons créé car je suis un inconditionnel de la cuisine de rue, j’aime également beaucoup les fêtes, y participer et aussi les organiser. Notre camion nous permet d’aller partout et de proposer aux gens une cuisine dont ils n’ont pas l’habitude, itinérante et conviviale. Les invités sont à chaque fois surpris et ravis. C’est un camion festif, des plats à la musique, en passant par l’équipe, nous proposons une cuisine de qualité tout en assurant la fête. Nous sommes déjà en train de préparer cet été, car ici, les mariages s’organisent longtemps l’avance.

Quel sont tes projets à moyen et long terme dans la restauration et tes rêves les plus fous ?

J’aimerais pouvoir continuer à faire ce que nous faisons! Continuer à développer notre cuisine et la faire découvrir au plus grand nombre. Notre restaurant est petit mais j’en suis heureux, les gens s’y sentent bien et nous aussi. Je n’ai pas la folie des grandeurs mais si vous me proposez un resto sur une plage en équateur je ne dirais pas non…

El Santo Cachon

40 rue Ferrari, 13005 Marseille
Tél: 06 95 99 45 93
Ouvert du mardi au samedi de 19h à minuit.

Mars Say

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *