Bricoleurs de Douceurs, duo de choc au service de la gourmandise

Bricoleurs de Douceurs, c’est le duo de choc de la pâtisserie formé par Aurélie Pauletto et Clément Higgins au service de votre gourmandise. En unissant leur passion pour la gastronomie et leur talent pour la pâtisserie, ce jeune couple a réussi, en peu de temps, à tenir le tout Marseille par les papilles. A l’occasion de l’ouverture de leur boutique, Clément nous raconte son parcours.

création Bricoleurs de douceurs

Bonjour Clément, peux-tu nous présenter le concept de Bricoleurs de Douceurs ?

Bricoleurs de douceurs logoBricoleurs de Douceurs est né en avril 2014 d’une volonté commune avec ma compagne Aurélie Pauletto, de partager notre passion pour la pâtisserie. Au début de cette aventure, il s’agissait d’un simple laboratoire de pâtisserie nous permettant de réaliser nos propres créations et de les fournir aux professionnels de la restauration. Peu à peu et compte tenu de l’attrait du grand public pour nos créations, nous avons étendu notre offre aux particuliers.

Ou pouvons-nous trouver tes pâtisseries ?

On peut trouver nos pâtisseries dans notre toute nouvelle boutique, ouverte depuis le 23 décembre, au 202 Chemin du Vallon De l’Oriol. Vous pouvez également déguster nos créations dans plusieurs restaurants et points de vente le Jardin Montgrand, l’Epicerie Maison Gourmande, l’Eau à la Bouche, le Comptoir des Docks, le César Place et l’Embarcadère.

Bricoleurs de Douceurs Marseille

Quel est ton parcours avant de débuter cette aventure? Quel a été le déclic ?

J’ai un parcours quelque peu atypique, puisque j’ai un Master 1 en droit des affaires et j’ai fait une prépa de journalisme afin d’intégrer l’Ecole Supérieure de Journalisme. En parallèle de ma prépa, je travaillais dans la pizzeria l’Eau à la Bouche, ou j’ai découvert le monde de la restauration et connu Rodolphe, le patron, ce qui a été pour moi un premier déclic. Le second déclic est venu lorsque j’ai rencontré ma compagne qui, à l’époque, passait son CAP cuisine après plusieurs années dans le marketing hôtelier. J’avais trouvé ma voie mais je n’avais pas encore les bagages qui allaient avec alors, j’ai d’abord commencé à faire quelques pâtisseries dans des soirées grâce à Grégoire Hessmann qui m’a fait confiance au tout début de Plaisir Collectif. J’ai ensuite travaillé un mois à la pâtisserie Saint-Victor avec Gregory Mandonato, où j’ai acquis les fondamentaux, avant d’être embauché au restaurant les Gamins, où j’ai pu me perfectionner. J’y suis resté un an, une belle expérience. Puis j’ai bossé quelques mois entant que traiteur pour des particuliers avant de partir travailler à Sydney à la Boulangerie. Le voyage a tourné court et je suis rentré au bout de 4 mois. C’est au retour de ce voyage qu’a été créé Bricoleurs de douceurs.

Bricoleurs de douceursTu es passé du droit, à la pâtisserie. Comment ont réagi tes parents?

Mes parents m’ont toujours soutenu dans ce projet comme dans tout ce que j’ai voulu entreprendre. Bien-sûr il y eu des périodes de doute mais ils ont toujours été derrière moi.

Derrière ta marque, se cache aussi Aurélie, ta compagne, comment intervient-elle au sein de Bricoleurs de Douceurs ?

Aurélie est aussi impliquée que moi dans cette aventure puisqu’elle est la co-fondatrice de Bricoleurs de Douceurs et intervient à de nombreux niveaux, aussi bien sur la création des produits, la commercialisation et la gestion de la boutique.

Jeune et autodidacte, comment as-tu été accueilli par les chefs de la région?

J’ai été plutôt bien accueilli par la profession malgré mon parcours atypique. Nombreuses sont les personnes qui m’ont aidé tout au long de mon parcours. Je pense, par exemple, à Gregory Mandonato, de la pâtisserie Saint Victor, qui m’a embauché alors que je n’avais aucun diplôme ou Sylvain Depuichaffray qui m’a aidé à intégrer Gourméditerranée et qui est toujours là lorsque j’ai besoin de conseils. Il y a aussi des personnes comme Fred Charlet le chef du Bistro du Cours ou Nicolas Decitre le glacier de Vanille Noire qui m’ont toujours soutenu, encouragé et qui sont devenus des potes.

le meilleur patissier de marseille
Peux-tu nous parler de tes projets, de tes rêves ?

A moyen terme Aurélie et moi allons nous concentrer sur le développement de notre boutique afin d’en faire une vraie belle pâtisserie comme nous l’imaginons depuis longtemps. Sur le long terme, nous espérons pouvoir ouvrir d’autres boutiques. Concernant nos rêves, ce serait de rester heureux dans ce métier toute notre vie.

__________________________________________________________________________

Alors bien évidemment nous leur souhaitons d’être heureux et de continuer à nous rendre heureux, à travers leurs créations que nous vous invitons à déguster à la boutique au 202 Chemin du Vallon De l’Oriol 13007 Marseille, du mardi au samedi de 9h30 à 19h et le dimanche de 9h à 13h.

Mars Say

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *