Atode, la marque de prêt-à-porter qui fait attention aux détails

Atode est une jeune marque de prêt-à-porter féminin, qui propose des modèles intemporels, fabriqués en France et réalisés avec de belles matières naturelles. Caroline Zalesky, créatrice de la marque,  s’est lancée dans cette aventure, avec pour ambition de répondre aux attentes des femmes actives, en proposant une collection stylée, de qualité, aux prix justifiés. Dotée d’une forte détermination et d’une grande maturité, Caroline développe aujourd’hui sa marque sur l’ensemble du territoire français mais semble avoir toutes les qualités requises pour l’amener au-delà des frontières. Caroline nous raconte son parcours et son expérience d’entrepreneur, le temps d’une interview accordée à Mars-Say.

logo-HD-300x62

Bonjour Caroline, peux-tu nous présenter ta marque ?

Atode pour « Attention aux détails », est une marque de prêt-à-porter pour femmes qui propose une nouvelle façon de consommer la mode, en consommant moins mais mieux. Le concept éthique de la marque est d’offrir un vestiaire minimaliste-chic de pièces indispensables de la saison, conçues uniquement dans des matières naturelles de luxe comme la laine, le coton ou la soie, fabriquées entièrement à Marseille et proposées à un prix juste et justifié.

Ou peut-on se procurer ta collection ?

La collection est disponible sur le eshop Atode : www.atode.fr mais également en vente itinérante. J’organise tous les deux mois un Pop-up Store dans une grande ville de France pour faire découvrir Atode aux français. Actuellement, un Pop-up store est présent à Aix en Provence, au 18 rue Courteissade, du 29 mars au 7 mai 2016.

SS16bis

Qui es-tu ? Quel est ton parcours ?

Je suis Caroline Zalesky, j’ai 28 ans, et après avoir fini mon école de commerce, j’ai travaillé pendant 4 ans au sein des Galeries Lafayette de Marseille en tant que Responsable Marketing et Communication. Un poste très enrichissant qui m’a permis de découvrir le fonctionnement d’une grande entreprise, mais d’acquérir aussi une vision à 360 de l’entreprise. J’ai pu être en contact avec les grandes marques de mode au quotidien mais également avoir un retour au quotidien des attentes clients. Et je pense que c’est grâce à cette expérience que j’ai sauté le pas de l’entreprenariat. J’ai toujours voulu créer ma propre entreprise, mais je ne savais pas trop dans quoi, comment… et c’est finalement venu tout naturellement. L’idée peut arriver comme ça un jour !

ATODE CAROLINE ZALESKY

Comment et quand as-tu eu le déclic de te lancer ?

Le déclic est vraiment apparu le jour où j’ai emménagé avec mon ami, nous avions notre propre appartement à meubler, notre propre argent à dépenser dans de la nourriture… bref il était possible d’avoir son propre mode de consommation. Nous voulions consommer local, si possible français et avoir des produits de qualité quitte à y mettre le prix. C’est de là que m’est venu l’idée de me lancer, car je ne trouvais pas de marque de prêt à porter, qui propose des vêtements de qualité, fabriqués en France et à un prix raisonnable.

Quelles ont été les étapes de la création de ton entreprise?

La première étape a été de réaliser l’étude de marché puis le business plan. Ensuite, j’ai du me concentrer sur le développement des produits, la rechercher des fournisseurs, des sous-traitants et le dessin des modèles, puis la recherche de financement pour démarrer l’activité.

ss16

Qu’est-ce qui a été le plus difficile?

Ce qui a été le plus difficile, je dirais tout, car du moment où on lance sa propre entreprise rien n’est jamais facile, car vous êtes seul confronté à vous même, et il faut vous faire confiance dans la prise de décision.  Le plus compliqué tout de même aura été la recherche des fournisseurs de tissus, car aujourd’hui peu de fabricants réalisent encore des tissus en matière 100% naturelle. La recherche de financement est également un chemin difficile, plus de 6 mois pour obtenir des fonds et de nombreuses nuits blanches…

Comment s’organisent tes journées de travail ?

Je n’ai pas vraiment de journée type, même pas du tout. J’organise mes journées en fonction des objectifs que je me fixe et des actions en cours. Par exemple en ce moment je travaille sur la finalisation des prototypes des collections Automne/Hiver 2017,  la réflexion sur les collections Printemps/Eté 2017 ainsi que sur les dossiers de recherche de nouveaux financements… Et en plus de cela bien sûr s’ajoutent pleins d’autres choses à gérer au quotidien comme les réseaux sociaux, les factures et fournisseurs… Pour le moment je suis seule à gérer l’entreprise, démarrage oblige, mais je souhaite intégrer d’autres personnes d’ici la fin de l’année.

atode15

Etre jeune et être une femme, force ou faiblesse dans l’entreprenariat ?

Pour moi c’est une force d’être une femme, par contre c’est une faiblesse d’être jeune. En effet, le fait d’être jeune vous fait souvent passer pour un enfant, qui s’amuse à créer son entreprise et vous n’êtes pas tout le temps pris au sérieux. Je trouve que je mets plus d’énergie à prouver que malgré mon âge je sais gérer mon entreprise plutôt qu’à prouver qu’être une femme est une force. Je pense qu’il y a encore un gros soucis de génération, où les plus âgés n’acceptent pas tous que des « jeunes » puissent voir des idées, souhaitent les mettre en place et soient doués.

Quelles sont tes projets à court terme concernant le développement de ta marque ?

Les projets à court terme pour Atode sont, bien sûr, le développement de la marque à travers de nombreux Pop-up Store qui permettent de faire connaître la marque et d’acquérir de nouvelles adeptes et clientes.  Mais le gros projet de cette fin d’année c’est surtout d’intégrer 1 voire 2 personnes au sein d’Atode pour accélérer son développement.

Mars Say

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *